Resort Main Summer 2018

Après une très urbaine campagne Resort 18, Carven renouvelle sa collaboration avec Jack Davison pour capturer l’esprit de la collection printemps-été 2018.

Jeune prodige autodidacte, le photographe anglais s'est fait connaître sur la scène internationale notamment grâce à l'imagerie humaniste de son ouvrage «26 States », esthétique que l'on retrouve dans ses séries mode pour Dazed & Confused, T Magazine, British Vogue ou M Le Monde.

Avec sa maîtrise unique de la lumière, son approche documentaire de l’image et cette capacité singulière à capter une certaine nostalgie dans les regards, Jack avait déjà photographié la fille Carven dans les très populaires rues de Barbès, à Paris, pour la collection Resort 2018. Pour l'été 2018, cette héroïne néo-urbaine s'aventure dans la forêt, à Santa Cruz de Tenerife.

« Jack Davison est un artiste au talent protéiforme. Après avoir travaillé son regard documentaire, j’ai voulu pour cette campagne explorer son sens unique du contraste dans un univers en clair-obscur, hésitant entre rêve et réalité, ombre et lumière », note Serge Ruffieux.

En résulte une campagne jouant subtilement le jeu trouble du double. On y retrouve ainsi Olympia Campbell en osmose avec la nature, le visage baigné dans l'ombre d'un feuillage, sa silhouette illuminée par un furtif rayon de soleil. On la voit ensuite négligemment étendue dans une ambiance aux accents de langueur sur un amas de tapisseries d'Aubusson, symboles même d'une nature rêvée et sublimée.

Ce contraste entre intérieur et extérieur résume l'essence même du travail de Serge Ruffieux, un travail en chiaroscuro jouant l’alchimie des contraires : une fille d’aujourd’hui dans le charme légèrement désuet d'une forêt, et l'univers d'Aubusson transposé dans une nature sauvage. La (con)fusion entre rêve et réalité est absolue.

Next story >

Resort Main Summer 2018

Après une très urbaine campagne Resort 18, Carven renouvelle sa collaboration avec Jack Davison pour capturer l’esprit de la collection printemps-été 2018.

Jeune prodige autodidacte, le photographe anglais s'est fait connaître sur la scène internationale notamment grâce à l'imagerie humaniste de son ouvrage «26 States », esthétique que l'on retrouve dans ses séries mode pour Dazed & Confused, T Magazine, British Vogue ou M Le Monde.

Avec sa maîtrise unique de la lumière, son approche documentaire de l’image et cette capacité singulière à capter une certaine nostalgie dans les regards, Jack avait déjà photographié la fille Carven dans les très populaires rues de Barbès, à Paris, pour la collection Resort 2018. Pour l'été 2018, cette héroïne néo-urbaine s'aventure dans la forêt, à Santa Cruz de Tenerife.

« Jack Davison est un artiste au talent protéiforme. Après avoir travaillé son regard documentaire, j’ai voulu pour cette campagne explorer son sens unique du contraste dans un univers en clair-obscur, hésitant entre rêve et réalité, ombre et lumière », note Serge Ruffieux.

En résulte une campagne jouant subtilement le jeu trouble du double. On y retrouve ainsi Olympia Campbell en osmose avec la nature, le visage baigné dans l'ombre d'un feuillage, sa silhouette illuminée par un furtif rayon de soleil. On la voit ensuite négligemment étendue dans une ambiance aux accents de langueur sur un amas de tapisseries d'Aubusson, symboles même d'une nature rêvée et sublimée.

Ce contraste entre intérieur et extérieur résume l'essence même du travail de Serge Ruffieux, un travail en chiaroscuro jouant l’alchimie des contraires : une fille d’aujourd’hui dans le charme légèrement désuet d'une forêt, et l'univers d'Aubusson transposé dans une nature sauvage. La (con)fusion entre rêve et réalité est absolue.