#CARVENSEENBY Damien Cuypers

En guise de Calendrier de l’Avent, Carven a donné carte blanche à 20 artistes afin qu’ils réinterprètent chacun une pièce phare de la collection croisière 2018. Pour revisiter la robe chemise « Patchwork », Serge Ruffieux a commissionné l’illustrateur Damien Cuypers qui croque la mode sur le vif, à coups de crayon pastel. Qui êtes-vous ?
Je suis un illustrateur français de 34 ans. J'habite à New York depuis quelques années mais je reviens régulièrement en France, notamment pour la Fashion Week. Depuis tout petit, je dessine et j'aime la couleur. J'ai étudié à l'école Emile Cohl à Lyon où l'apprentissage du dessin est assez classique. Aujourd'hui, je suis partagé entre la virtuosité technique et la spontanéité enfantine.
Que symbolise pour vous cette période d'attente avant Noël ?
L'attente a toujours fait partie du plaisir pour moi. Mais je n'associe plus Noël aux cadeaux comme quand j'étais enfant. Je souhaite surtout passer un beau moment avec des personnes que j'aime. J'ai une étrange sensation de culpabilité quand quelqu'un m'offre un cadeau ; je préfère qu'on m'offre une bonne bouteille de vin ou un dîner, un moment à partager.
Quel serait votre rêve artistique ultime pour l'année 2018 ?
L'année prochaine j'aimerais passer plus de temps en dehors de New-York et développer des projets avec des artisans locaux. Et si je me prends à rêver j'aimerais que la France vive vraiment sa Fraternité en accueillant des migrants et en arrêtant la vente d'armes.

Next story >

#CARVENSEENBY Damien Cuypers

En guise de Calendrier de l’Avent, Carven a donné carte blanche à 20 artistes afin qu’ils réinterprètent chacun une pièce phare de la collection croisière 2018. Pour revisiter la robe chemise « Patchwork », Serge Ruffieux a commissionné l’illustrateur Damien Cuypers qui croque la mode sur le vif, à coups de crayon pastel. Qui êtes-vous ?
Je suis un illustrateur français de 34 ans. J'habite à New York depuis quelques années mais je reviens régulièrement en France, notamment pour la Fashion Week. Depuis tout petit, je dessine et j'aime la couleur. J'ai étudié à l'école Emile Cohl à Lyon où l'apprentissage du dessin est assez classique. Aujourd'hui, je suis partagé entre la virtuosité technique et la spontanéité enfantine.
Que symbolise pour vous cette période d'attente avant Noël ?
L'attente a toujours fait partie du plaisir pour moi. Mais je n'associe plus Noël aux cadeaux comme quand j'étais enfant. Je souhaite surtout passer un beau moment avec des personnes que j'aime. J'ai une étrange sensation de culpabilité quand quelqu'un m'offre un cadeau ; je préfère qu'on m'offre une bonne bouteille de vin ou un dîner, un moment à partager.
Quel serait votre rêve artistique ultime pour l'année 2018 ?
L'année prochaine j'aimerais passer plus de temps en dehors de New-York et développer des projets avec des artisans locaux. Et si je me prends à rêver j'aimerais que la France vive vraiment sa Fraternité en accueillant des migrants et en arrêtant la vente d'armes.