#CARVENSEENBY Christina Zimpel

En guise de Calendrier de l’Avent, Carven a donné carte blanche à 20 artistes afin qu’ils réinterprètent chacun une pièce phare de la collection croisière 2018. Pour revisiter la robe asymétrique en Chambray, Serge Ruffieux a commissionné Christina Zimpel, adepte des portraits épurés à l’encre noire. Qui êtes-vous ?
Je suis originaire d’Australie, j’ai vécu à Paris pendant 6 ans et je vis désormais à Brooklyn. J'ai été directrice artistique de magazines comme Vogue US et Vogue Australia. J'ai aussi été directrice de studio pour mon mari, le photographe Patric Shaw. J'ai deux fils. Je peins et dessine depuis quelques temps déjà - 2 ans - j'ai enfin trouvé ma passion!
Que symbolise pour vous cette période d'attente avant Noël ?
J'ai toujours aimé cette période, enfant, et c’est toujours le cas aujourd’hui. Mes enfants ont toujours eu des calendriers de l'Avent à Paris, mais quand j’étais enfant en Australie, je n’avais jamais entendu parler de ça ! C’est dommage car c’est très amusant !
Quel serait votre rêve artistique ultime pour l'année 2018 ?
Continuer d’avoir la chance de faire ce que je fais, avoir encore plus de personnes qui suivent mon travail et être libre de créer toujours plus de belles images.

Next story >

#CARVENSEENBY Christina Zimpel

En guise de Calendrier de l’Avent, Carven a donné carte blanche à 20 artistes afin qu’ils réinterprètent chacun une pièce phare de la collection croisière 2018. Pour revisiter la robe asymétrique en Chambray, Serge Ruffieux a commissionné Christina Zimpel, adepte des portraits épurés à l’encre noire. Qui êtes-vous ?
Je suis originaire d’Australie, j’ai vécu à Paris pendant 6 ans et je vis désormais à Brooklyn. J'ai été directrice artistique de magazines comme Vogue US et Vogue Australia. J'ai aussi été directrice de studio pour mon mari, le photographe Patric Shaw. J'ai deux fils. Je peins et dessine depuis quelques temps déjà - 2 ans - j'ai enfin trouvé ma passion!
Que symbolise pour vous cette période d'attente avant Noël ?
J'ai toujours aimé cette période, enfant, et c’est toujours le cas aujourd’hui. Mes enfants ont toujours eu des calendriers de l'Avent à Paris, mais quand j’étais enfant en Australie, je n’avais jamais entendu parler de ça ! C’est dommage car c’est très amusant !
Quel serait votre rêve artistique ultime pour l'année 2018 ?
Continuer d’avoir la chance de faire ce que je fais, avoir encore plus de personnes qui suivent mon travail et être libre de créer toujours plus de belles images.