#CARVENSEENBY Adam Goodison

En guise de Calendrier de l’Avent, Carven a donné carte blanche à 20 artistes afin qu’ils réinterprètent chacun une pièce phare de la collection croisière 2018. Pour revisiter le bracelet chaîne, Serge Ruffieux a commissionné l’artiste Adam Goodison qui renouvelle la photographie de natures mortes, avec originalité. Qui êtes-vous ?
J'ai 32 ans, je suis photographe d’art et de natures mortes, j’habite à Londres. Je suis issu de la classe ouvrière du Nord de l'Angleterre et j'ai été élevé à la campagne, ce qui a contribué à façonner mon regard sur la beauté de la nature. J’ai été formé à la photographie avec Nick Knight, auprès de qui j'ai perfectionné ma technique avant de travailler à mon compte. Le romantisme allemand et surtout les œuvres de Caspar David Friedrich et Hercules Seghers ont orienté mon esthétique photographique et la façon dont je construis une image.
Que symbolise pour vous cette période d'attente avant Noël ?
Le repos, ou plutôt la perspective d'avoir du temps pour se détendre. C'est l'une des rares fois au cours de l'année où je peux vraiment prendre le temps de m'éloigner du travail et de me concentrer sur le plaisir de passer du temps avec mes amis et ma famille. C’est aussi une période qui symbolise le changement, les nouveaux départs, les nouvelles collaborations. On laisse le passé derrière soi et on ne se préoccupe que de ce qui va arriver.
Quel serait votre rêve artistique ultime pour l'année 2018 ?
Je rêve de nouveaux défis. J'aime rencontrer de nouvelles personnes créatives et discuter des idées et des concepts sur lesquels nous pourrions travailler ensemble. J'aime être stimulé pour me rapprocher de la perfection.

Next story >

#CARVENSEENBY Adam Goodison

En guise de Calendrier de l’Avent, Carven a donné carte blanche à 20 artistes afin qu’ils réinterprètent chacun une pièce phare de la collection croisière 2018. Pour revisiter le bracelet chaîne, Serge Ruffieux a commissionné l’artiste Adam Goodison qui renouvelle la photographie de natures mortes, avec originalité. Qui êtes-vous ?
J'ai 32 ans, je suis photographe d’art et de natures mortes, j’habite à Londres. Je suis issu de la classe ouvrière du Nord de l'Angleterre et j'ai été élevé à la campagne, ce qui a contribué à façonner mon regard sur la beauté de la nature. J’ai été formé à la photographie avec Nick Knight, auprès de qui j'ai perfectionné ma technique avant de travailler à mon compte. Le romantisme allemand et surtout les œuvres de Caspar David Friedrich et Hercules Seghers ont orienté mon esthétique photographique et la façon dont je construis une image.
Que symbolise pour vous cette période d'attente avant Noël ?
Le repos, ou plutôt la perspective d'avoir du temps pour se détendre. C'est l'une des rares fois au cours de l'année où je peux vraiment prendre le temps de m'éloigner du travail et de me concentrer sur le plaisir de passer du temps avec mes amis et ma famille. C’est aussi une période qui symbolise le changement, les nouveaux départs, les nouvelles collaborations. On laisse le passé derrière soi et on ne se préoccupe que de ce qui va arriver.
Quel serait votre rêve artistique ultime pour l'année 2018 ?
Je rêve de nouveaux défis. J'aime rencontrer de nouvelles personnes créatives et discuter des idées et des concepts sur lesquels nous pourrions travailler ensemble. J'aime être stimulé pour me rapprocher de la perfection.